Equip'Auto 1999

Claude SATINET, Directeur Général CITROËN,
à EQUIP AUTO 99 avec la Commission "Pièces de Rechange" de l'Euro SM Club

LES DIRECTIVES EUROPÉENNES

sur les

« VÉHICULES EN FIN DE VIE »

S’il est vrai que la majorité des stands d’un salon tel que celui-ci est entièrement consacré aux relations entre fournisseurs et grands constructeurs du nom d’automobile, il n’en reste pas moins que tout passionné de véhicules anciens se doit de passer prospecter à EQUIP’AUTO. Bien évidemment surtout s’il est chargé d’une fonction liée aux Pièces de Rechange au sein de son club ! En fait, bon nombre de «sous-traitants» peuvent nous aider dans notre quête de pièces pour nos véhicules anciens. Nous savons qu’à l’heure actuelle plusieurs de nos élus européens regardent d’un mauvais œil l’entretien, la sauvegarde, et le respect de notre patrimoine automobile !  Ce salon EQUIP’AUTO peut représenter une opportunité pour contre carrer ces jugements. En effet, dans le milieu de la «sous-traitance», beaucoup de petits artisans sont disposés à nous aider à refabriquer de petites séries: pièces hydrauliques, durits, cabochons etc, etc.…voir même la refabrication de pièces importantes et difficiles a réaliser telle que nous en avons eu besoin pour la CITROEN SM avec ses «vitrines». La Société SOVIS n’avait pas hésité à relancer une petite série de ces éléments de «verres formés» distribués pourtant par CIBIE dans les années 70 !

Une opportunité que représente cette concentration de métiers liée à l’automobile. Elle représente non seulement la possibilité de régler certains de nos problèmes, mais aussi un argument face à une technocratie européenne négligente de tous ces emplois de qualité que représentent tous ces corps de métier, du sellier au tôlier-formeur… des polisseurs au mécano, etc, etc… (au vrai mécano pas celui qui demain ne saura que vous changer le calculateur électronique à 7 000 F non réparable de nos voitures actuelles ! !).

Suivant le nombre de véhicules  produits de votre véhicule «bichonné», ces arguments vous sembleront avoir plus ou moins d’intérêt. Pourtant, tôt ou tard, ce sera l’ensemble du monde de la voiture ancienne qui sera touché par cette nouvelle façon de penser: tout collectionneur de véhicule ancien est un pollueur en puissance, roule «hors normes» et ferait mieux d’acheter un véhicule neuf (HDI/ POT-CATA/ SUP SANS PLOMB et AIR BAG à tous les étages ! !). Chacun son truc, d’autant plus que rien ne vous empêche de rouler en Berlingo  la semaine et en DS le Week-end, mais l’argumentation s’arrêtera là. Ils (les technocrates européens) seraient capables de nous voter une loi pour que seule l’autorisation de rouler en «anciennes» soit tolérée le week-end ! Voudrait on supprimer nos «racines du passé» sans respecter le travail des «anciens», les voitures de nos enfances ou la restauration de la voiture de «Grand Papa» ? Voilà qui est dit sur les directives des «véhicules de fin de vie» où l’on semble mélanger allègrement véhicules poubelles mal entretenus et véhicules de collection sujets de toutes nos attentions. Donnons-nous le pouvoir de rouler en «anciennes», de faire travailler nos artisans, d’organiser nos sorties et  rallyes, et de laisser à nos enfants les images et les odeurs du passé, de pouvoir lire nos revues spécialisées.

Constructeurs d’aujourd’hui, «Respectez votre passé» (vous en aurez un jour besoin !) serait aussi a développer comme argument, ainsi que la lecture du journal l’Argus. Il n’est à aucun moment fait mention dans l’interview de Mr MORLAT, Directeur d’EQUIP’AUTO, du marché que représente l’entretien et la restauration des véhicules anciens et pourtant preuves et argumentations à l’appui. L’accord fût donné aux membres de la commission Pièces de Rechanges de l’Euro SM Club de participer à ce salon et donner l’autorisation de prendre des photos, devant l’entrée du salon montrant ainsi l’attention de l’importance que nous donnons à la fréquentation de ce salon, à la quête dans les allées des stands d’artisans attentionnés à nos problèmes, voir même de grands groupes tels que Michelin pour le maintien des refabrications des pneumatiques liées au catalogue des véhicules anciens. Le marché existe, à nous de le valoriser et de démontrer que nous sommes une force détentrice d’une volonté qui n’a d’égale que l’attention que nous portons à nos voitures.

A dans 2 ans pour EQUIP’AUTO 2001. D’ici là, rendez-vous à nos fournisseurs, prestataires, artisans dans les annonces et articles de nos revues préférées (et au pied de l’établi bien sûr !).

 

Pierre PHILIPPS